mercredi 10 mai 2017

J – 32 : Ils me fatiguent tous autant qu’ils sont, qu’ils aillent se faire fiche! La France n’a pas besoin d’eux.



Ce n’est pourtant pas faute de bonne volonté mais là, franchement, ils dépassent mes limites. Ils sont tous là à se tirer dans les pattes, à pleurer pour çi ou pour ça, à se prendre pour ce qu’ils ne sont pas, à faire semblant de ne pas en être alors que c’est gros comme une maison, à tourniquotter, à louvoyer, à le dire sans le dire tout en le disant, à faire comme si, à rouler les mécaniques alors qu’ils n’en ont pas, à nous parler droit dans les yeux comme si nous ne savions pas, comme si nous étions des cruches vides et sans mémoire, à s’invectiver, à se menacer, à se traiter de tous les noms d’oiseaux, à se maudire, à se médire, à se méprendre sur les uns et les autres, à se morigéner, à se mentir, à se maquer, bref, à se macroniser en masse, que ce soit pour ou contre, cela revient au même : notre vie politique nationale est en lambeaux, en ruine, en poussière, c’est le marécage, le marigot et le purin réunis.

Que pas un d’entre eux, en tout cas, ne compte sur moi pour jouer leur sale jeux. Je n’ai pas voté pour la présidentielle et je ne regrette vraiment rien, je n’irai pas voter pour les législatives. Voter pour qui, pour quoi ? Vous le savez, vous, au nom de quoi roule chaque candidat ? Oui, ils roulent pour leur pomme, ni plus ni moins. Il n’y a plus de partis politiques. Macron a tout explosé. Le Parlement est démoli. Il n’a plus aucun sens, plus aucun rôle à jouer sinon garantir les fins de mois des uns et des autres et de leur famille parce que ça, ça ne changera pas malgré les promesses de Macron. Pourquoi ? Parce que c’est avec ce genre de carotte qu’il obtiendra ce qu’il veut des parlementaires qui ne savent plus où ils habitent ni pourquoi ils se lèvent le matin, sinon qu’il faut croûter tous les jours et que la plupart n’ont jamais rien fait d’autre et sont incapables de se débrouiller dans la vie sans profiter et abuser du système.
Et après tout, avons-nous encore besoin d’un Parlement ? Le programme de Macron est très simple, clair comme de l’eau de roche et limpide comme de l’eau de source : en marche et que ça saute là-dedans ! Tout le monde ne sait pas très bien où il veut nous faire avancer mais peu importe puisque son programme, c’est de nous faire marcher… pour marcher. Le reste suivra. Marcher comme les prisonniers des camps de concentration avant que ces camps ne deviennent des camps de la mort. Nous n’en sommes pas encore tout à fait là, mais c’est la suite logique qui nous pend au nez. Pour l’instant, nous n’en sommes qu’à la phase du travail obligatoire, des trains entiers de travailleurs envoyés en Allemagne pour le STO après la défaite sans combat (ou si peu) de l’armée française, le sabordage de notre flotte à Toulon, la fuite de ce qu’il restait en Afrique du nord, etc.
Bien sûr, Macron ne porte pas la casquette avec les étoiles sur la tête parce que nous ne sommes plus au XX ième siècle. Mais les étoiles sont quand même là : il y en a précisément douze, ce sont celles de l’UE et ce qui va avec, son hymne qui accompagna la marche sinistre et froide du nouvel élu jusqu’aux pieds de la pyramide, symbole s’il en est. Cette marche est l’ouverture d’une nouvelle parenthèse de l’Etat français, comme en 40. D’ici quelques jours, il n’y aura officiellement plus de République française mais une Nouvelle République d’Europe avec Berlin comme capitale et Bruxelles comme centre administratif pour guider la « République en marche », la REM, vers le néant. Allez, courez, allez-y, allez vous perdre, disparaissez, la France n’a pas besoin de vous.
La France est plus que millénaire et vous croyez qu’en quelques mois à peine, vous avez mis la main dessus ? Idiots que vous êtes. Vous allez manger exactement ceux qu’il faut pour la débarrasser de tous ceux qui la ruinent à leurs profits. Je vous félicite, Macron, vous allez faire du bon travail… si vous en êtes capable, ce qui n’est pas joué d’avance car vous êtes encore un jeunot, qui plus est pas très équilibré dans votre tête. Mais peu importe. Tout ce que vous avez à faire, c’est d’accomplir tout ce qu’ils vont vous imposer en pensant que la partie est enfin gagnée pour eux. Pourtant, ce ne sont que des rats affamés qui vont distiller toutes sortes de maladies contagieuses et ravageuses dans le sang de la France et cela finira par les décimer eux-mêmes. Ce n’est pas eux qui survivront à votre projet de destruction de masse. Ils rêvent. Vous aussi. Contrairement à ce que vous croyez, la France qui se prostitue pour vous n’est pas la France. La vraie France, l’authentique, vous ne la connaissez pas et vous ne la connaitrez jamais. C’est ça qui l’a toujours sauvé et c’est ça qui va encore une fois la sauver. Macron, vous êtes béni des dieux car grâce à vous, la France va renaitre de sa léthargie dans laquelle elle est plongée disons depuis 68 pour donner un repère comme un autre mais pas plus mauvais qu’un autre. L’Amérique a eu son Saint Obama, nous avons notre Saint Macron, tant mieux ! Nous avons vu ce que les Américains ont fait en choisissant Trump pour dégager Clinton, l’héritière d’Obama. Nous verrons, en France, ce que les Français décideront aux prochaines élections de 2022 s’ils ne décident pas entre-temps d’accélérer votre sortie car le monde bouge et change plus vite que vous ne l’imaginez et ce n’est pas vous qui maitrisez votre agenda car c’est l’Histoire qui est en marche et l’Histoire ne vous connait pas, elle ne connait personne, elle a sa propre dynamique et se plait à nous jouer des tours, à nous donner des frissons et des illusions, à nous pauvres sapiens qui nous prenons trop souvent pour ce que nous ne sommes pas.
Je me réjouis donc de votre victoire sans appel, du moins statistiquement. Une belle victoire à la Pyrrhus, une de ces victoires obtenue par la destruction de tout ce qui bouge et vous laisse, au final, Gros-Jean comme devant. Vous n’avez rien gagné, vous vous retrouvé aujourd’hui avec un pays globalement remonté contre vous. Certes, vous pouvez jouer encore du désordre et encore du désordre et toujours plus de désordre. Ca ne vous mènera pas loin. La France va souffrir, à cause de vous et de vos commanditaires mais cela va la revigorer, beaucoup de Français vont finir par comprendre que s’ils veulent reprendre leur destin en main, comme ils l’ont toujours fait, il faut que vous fassiez le ménage et pour cela, je vous fais confiance, je crois en vous, Macron. Vous êtes une chance pour la France mais n’ayez pas la main qui tremble, soyez courageux au-delà de vos limites, oubliez-vous, soyez toujours celui qui marche en tête de ses troupes quelques soient les obstacles car le jour où vous trébucherez, ce sera la fin de votre aventure et surtout de la leur, celle de tous ceux qui vous ont placé sur le trône de l’Elysée en trompant tout le monde parce qu’il n’y avait personne à la hauteur en face de vous. Mais demain, qui sait….

Trumpisme, le suivisme européen en question

Bien qu’il soit difficile de comprendre le trumpisme tant son auteur sort des codes habituels de la politique, il semble qu’il provoque che...