dimanche 12 juin 2016

USA : emailgate, "comment le Département d'Etat pouvait-il autoriser une attaque dont il ne savait presque rien ?"

A12061600;40 - "La Maison Blanche a reconnu dans une conférence de presse jeudi que l'enquête du FBI sur la manipulation d'informations classifiées de Clinton est une "enquête criminelle" mais l'enquête est compliquée par le fait que, selon les rapports, les e-mails transmis ont été "formulés en termes vagues" et ne contenaient aucune référence à des drones, à la CIA, ou à des informations sur les cibles. Ce qui, en retour, soulève une question : comment le Département d'Etat pouvait-il autoriser une attaque dont il ne savait presque rien ?" s'interroge Sputnik News.

Selon ce que rapporte l'agence russe, c'est parce que les autorités pakistanaises se sont plaintes du grand nombre de victimes civiles faites par les attaques de drones de la CIA que la décision fut prise de soumettre la décision de ces attaques à une approbation du Département d'Etat, donc de Clinton devenant, de fait, personnellement responsable du massacre - via son iphone personnel pour être plus efficace compte tenu des lenteurs des communications sécurisées autorisées - de centaine de civils y compris des enfants rien qu'au Pakistan.


Les qualités exceptionnelles qui lui sont reconnues par le président lui-même interdisent de considérer que Clinton a agi de façon irresponsable au sens psychiatrique du terme en autorisant, y compris par défaut, c'est à dire en ne s'y opposant pas, des frappes dont elle ignorait semble-t-il a peu prêt tout mais dont elle ne pouvait pas ne pas connaitre les dramatiques effets sur les populations civiles, non seulement parce que ces massacres de civiles sont quotidiennement relatés dans les médias, mais surtout parce que c'est justement pour les éviter qu'il a été décidé de soumettre à son approbation les attaques préparées par la CIA. 

Compte tenu de la nature extrêmement complexe et spécifiquement opaque des opérations de la CIA, une personne psychologiquement équilibrée se trouvant à la place de Clinton aurait refusé cette responsabilité "opérationnelle" consistant à donner son accord pour chaque frappe de drone tout simplement parce que cela sort de ses compétences professionnelles et, comme l'affaire le montre parfaitement clairement, de ses capacités techniques à assumer cette mission.

Bref, tout cela démontre encore une fois l'extraordinaire chaos qui règne à Washington où tout le monde se mêle de tout et de n'importe quoi sans aucune conscience de ses responsabilités et c'est bien là que se situe l'épée de Damoclès d'une guerre nucléaire mondiale.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Clinton Approved Drone Assassinations With Her Cell Phone, Emails Reveal

Sputnik News, le 12 Juin 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 12 Juin 2016


___________***_____________
il se trouve qu'elle a utilisé son téléphone cellulaire pour approuver les assassinats de drones au Pakistan et de nombreux autres pays
As Hillary Clinton climbs to become the first female major US party presidential nominee, more and more incidents from the notorious email scandal are being revealed. This time it turns out she used her cell phone to approve drone assassinations in Pakistan and many other countries.
Clinton a utilisé son téléphone cellulaire pour approuver des frappes de drones, qui ont tué jusqu'à 1.000 civils, y compris jusqu'à 200 enfants au Pakistan seul
According to a new FBI report, during 2011-2012, Hillary Clinton, who served as a Secretary of State at the time of events, used her cell phone to approve of drone strikes that killed as many as 1,000 civilians, including up to 200 children in Pakistan alone.
le Département d'Etat a critiqué le timing des attaques de la CIA. Aucune objection au choix des cibles n'ont été faites
The drone strikes, conducted in Pakistan, Yemen, Somalia, Afghanistan, and other countries, were the CIA's responsibility. However, an extremely high number of civilian casualties eventually made some Pakistani officials stand up against the drone strikes, which led to the US State Department choosing intervene. In fact, the State Department criticized the CIA's timing of the attacks. No objections to the choice of targets were made.
Cela a conduit à une situation où les fonctionnaires du Département d'Etat ont été notifiés par la CIA avant le moment de l'attaque, parfois seulement une demi-heure. Ainsi, Hillary Clinton, en tant que chef du Département d'Etat, et ses collaborateurs, sont devenus effectivement ceux qui ont autorisé les attaques
This led to a situation where State Department officials were notified by the CIA before the time of attack, sometimes only half an hour or so. Thus, Hillary Clinton, as a head of Department of State, and her aides, effectively became the ones who authorized the attacks.
Selon les rapports du FBI, les collaborateurs de Clinton ont transmis certaines de ces notifications à son serveur de courriel personnel, et c'est de cette façon que le FBI a découvert l'ensemble du système
According to FBI reports, Clinton's aides forwarded some of these notifications to her personal email server, and that's how the FBI discovered the whole scheme.
La fenêtre de temps court, au cours de laquelle le Département d'Etat a dû réagir, a conduit Clinton à utiliser son propre smartphone, car c'était, de toute évidence, une méthode de communication plus rapide et plus commode, mais c'était également loin d'être sécurisé. Ceci est remarquable compte tenu que la CIA traite le programme de drones avec les plus hauts niveaux de secret, interdisant explicitement toute discussion sur le programme sur les chaînes publiques ou en dehors de communications sécurisées

The short time window, during which State Department had to react, led Clinton to use her own smartphone, because it was, obviously, faster and more convenient method of communication, but it was also far from being secure. This is remarkable given the CIA treats the drone program with the highest levels of secrecy, explicitly prohibiting any discussion of the program in public or outside secure channels of communication.
L'utilisation d'un smartphone, en combinaison avec le serveur privé de courriel personnel, est en fait une mauvaise manipulation d'informations classifiées - essentiellement un crime, soutiennent certains
The use of a smartphone, in combination with home personal email server, is in fact mishandling of classified information — basically a crime, some argue.
La Maison Blanche a reconnu dans une conférence de presse jeudi, le jour où le président Obama a approuvé Clinton en tant que candidate présidentielle, que l'enquête du FBI sur la manipulation d'informations classifiées de Clinton est une "enquête criminelle." Le FBI devrait interviewer Clinton cet été sur le scandale, mais les responsables de la force publique doutent que des accusations criminelles seront déposées contre elle car l'utilisation de canaux de communication moins-que-sécurisés est une pratique répandue parmi les organismes américains pour des raison de rapidité sur des informations sensibles
The White House acknowledged in a press briefing on Thursday, the day that President Obama endorsed Clinton as a Presidential nominee, that the FBI probe into Clinton's handling of classified information is a "criminal investigation." The FBI is expected to interview Clinton this summer about the scandal, but law-enforcement officials doubt that criminal charges will be filed against her, as using less-than-secure channels of communication is a widespread practice among US agencies when it comes to time-sensitive information.
L'enquête est compliquée par le fait que, selon les rapports, les e-mails transmis ont été "formulés en termes vagues" et ne contenaient aucune référence à des drones, à la CIA, ou à des informations sur les cibles. Ce qui, en retour, soulève une question : comment le Département d'Etat pouvait-il autoriser une attaque dont il ne savait presque rien?
The investigation is complicated by the fact that, according to reports, the forwarded emails were "vaguely worded" and contained no references to drones, the CIA, or information about the targets. Which, in turn, makes one wonder: how could State Department authorize an attack they knew almost nothing about?
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'Organisation de la coopération islamique (OCI) a proclamé Jérusalem-Est capitale de la Palestine

« Réunie mercredi pour un sommet extraordinaire à Istanbul, l'Organisation de la coopération islamique (OCI) a proclamé Jérusalem-Est c...