jeudi 2 juin 2016

USA : élection, "nous avons plus de points communs que de divergences"

G02061622:40 - "« Il ne fait aucun doute que lui et moi avons nos différences. Je ne vais pas prétendre le contraire (...) Mais la réalité est que, sur les questions centrales de notre programme, nous avons plus de points communs que de divergences », rapporte Le Monde citant souligne une tribune publiée sur le site d’un journal local, GazetteXtra, du président de la Chambre des représentants du Congrès, le républicain Paul Ryan. 

Ceci écarte toute hypothèse avancée par tel ou tel bienpensant d'une autre candidature républicaine indépendante sortie du chapeau à la dernière minute par le GOP.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Primaires américaines : Paul Ryan, haut responsable républicain, votera finalement pour Trump 

Le Monde, le 2 Juin 2016 

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 2 Juin 2016 
___________***__________

Après avoir longuement hésité, le président de la Chambre des représentants, Paul Ryan, un des plus hauts représentants républicains, s’est finalement rallié jeudi 2 juin à la candidature de Donald Trump à la Maison Blanche.
 nous avons plus de points communs que de divergences
« Il ne fait aucun doute que lui et moi avons nos différences. Je ne vais pas prétendre le contraire (...) Mais la réalité est que, sur les questions centrales de notre programme, nous avons plus de points communs que de divergences », souligne Paul Ryan dans une tribune publiée sur le site d’un journal local, GazetteXtra, signant un nouveau soutien de poids pour le candidat.

Le président de la Chambre des représentants du Congrès avait souligné, au début de mai sur CNN, l’ampleur des fractures internes au Parti républicain en déclarant, n’être « pas prêt, pas pour le moment », à soutenir celui de son parti qui est désormais le candidat pour l’élection présidentielle du 8 novembre, Donald Trump.

Candidat à la vice-présidence en 2012, M. Ryan, qui ne partage pas les idées du magnat de l’immobilier sur le libre-échange et sur l’immigration, avait expliqué sa réserve en disant que « les conservateurs veulent savoir s’il partage nos principes et nos valeurs ».

Le milliardaire avait réagi sèchement en rétorquant ne pas être prêt « à soutenir le programme » de M. Ryan, ajoutant néanmoins espérer « pouvoir travailler à l’avenir » avec le président de la Chambre des représentants du Congrès. 
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L’Italie sur le chemin de la Grèce : migrations désordonnées >>> faillites bancaires

L’analyse de SIMONE WAPLER sur cdn.publications-agora.com est intéressante et mérite d’être lue (article ci-dessous) mais cette analyse...