jeudi 9 juin 2016

USA : élection, "M. Sanders n'a donné aucune indication qu'il était prêt à quitter la course pour l'instant"

G09061619:30 - "Après la rencontre avec M. Obama, qui a duré plus d'une heure, M. Sanders n'a donné aucune indication qu'il était prêt à quitter la course pour l'instant" rapporte The New York Times.

C'est véritablement une énorme claque pour Clinton qui ne peut même pas compter sur le président Obama qui
"a essayé de négocier, mais doucement, avec Sanders pour le sortir de la course démocratique sans infliger des dégâts sur les efforts pour unir le parti" explique laconiquement la bienpensance new-yorkaise.

Clinton ne peut donc toujours pas tourner la page et "terminer en beauté" ses primaires ce qui doit la rendre folle de rage contre la terre entière et d'abord contre son ex patron qui, décidément, n'est jamais là quand il faut vraiment la soutenir comme ce fut le cas pour la Syrie qu'il renonça à attaquer comme le voulait pourtant sa Secrétaire d'Etat de l'époque.

La réunion entre Obama et Sanders a duré une heure et tout ça pour rien ? Impossible. Alors, prenons un peu de recul et mettons-nous à la place d'Obama dont le souci n°1, d'ailleurs sans doute le seul, est son héritage. De ce strict point de vue, celui de son héritage, Obama a-t-il vraiment intérêt à soutenir Clinton pour lui succéder lui qui connait mieux que quiconque, y compris mieux que son mari, qui est vraiment cette femme ?

Obama est à la fin de son second mandat : va-t-il prendre le risque fou de laisser le poste de Commandant en chef des forces US à une personnalité aussi capricieuse et hystérique que Clinton ? Raisonnablement, ce ne serait pas intelligent de sa part, or c'est un homme extrêmement intelligent qui a été capable, tout en étant Prix Nobel de la Paix, d'être le président qui a mené les guerres les plus longues de toute l'histoire des Etats-Unis sans que personne ne suggère l'idée de lui retirer cette distinction protégé qu'il est pas la formule magique " la guerre... pour la paix". 

Ce n'est pas faire de la science fiction que de rappeler que le sort de Clinton est maintenant, plus que jamais, entre les mains du FBI qui n'a qu'une signature à apposer en bas d'une lettre pour éliminer définitivement et sans recours possible la candidate de la course à la Maison blanche.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Bernie Sanders Meets President Obama and Pledges to Work to Defeat Donald Trump

The New York Times, le 9 Juin 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 9 Juin 2016


________***__________
Le sénateur Bernie Sanders a rencontré le président Obama jeudi et a ensuite déclaré qu'il ferait tout en son pouvoir pour arrêter Donald J. Trump de devenir président - et travaillerait en étroite collaboration avec Hillary Clinton pour y arriver
WASHINGTON — Senator Bernie Sanders met with President Obama on Thursday and said afterward that he would do everything within his power to stop Donald J. Trump from becoming president — and would work closely with Hillary Clinton to make that happen.
Après la rencontre avec M. Obama, qui a duré plus d'une heure, M. Sanders n'a donné aucune indication qu'il était prêt à quitter la course pour l'instant
After the meeting with Mr. Obama, which lasted more than an hour, Mr. Sanders gave no indication that he was ready to leave the race just yet, insisting that he would compete in next week’s primary contest here in Washington. However, he made clear that party unity was on his mind as he described Mr. Trump as a looming disaster for the country.

The visit came a day after the senator huddled with his team at his headquarters in Vermont to discuss the fate of his candidacy.

Mr. Sanders, who requested the meeting with the president, pulled into the White House grounds at 10:56 a.m. after stopping at a nearby Peet’s Coffee for a scone. Mr. Obama and Mr. Sanders strolled down the colonnade next to the Rose Garden on their way into the Oval Office, chatting inaudibly and grinning broadly. Nearby, a thick line of cameras and cluster of microphones were assembled in the driveway outside the West Wing, where journalists peppered the Vermont senator with questions about the future of his campaign.
M. Obama a essayé de négocier, mais doucement, avec lui pour le sortir de la course démocratique sans infliger des dégâts sur les efforts pour unir le parti
Mr. Obama was trying to negotiate, however gently, with him to exit the Democratic race without inflicting damage on efforts to unite the party.

“My hope is, is that over the next couple of weeks, we’re able to pull things together,” Mr. Obama said during a taping of an appearance on the “Tonight Show Starring Jimmy Fallon” on Wednesday in New York. “There’s a natural process of everybody recognizing that this is not about any individual.”

After his meeting with Mr. Obama, Mr. Sanders will head across town to see Senator Harry Reid, the Senate Democratic leader. While the two men are old friends, the conversation could be somewhat awkward as the minority leader has endorsed Mrs. Clinton and said publicly that Mr. Sanders should prepare to leave the race.

“Sometimes you just have to give up,” Mr. Reid said last week.

After Mrs. Clinton won Tuesday’s California primary Mr. Sanders refused to quit the race, despite Mrs. Clinton’s wide margin of victory and the fact that she had won enough pledged delegates for the nomination. But some of his supporters have started to walk away, prompting growing calls that it is time to bring the party together to defeat the presumptive Republican candidate, Donald J. Trump.

On Wednesday, Mr. Sanders sent out a fund-raising email asking for contributions of $2.70 and at 7 p.m. he will hold a rally outside of R.F.K. Stadium in Washington, where he will discuss his plans for getting big money out of politics and making public universities tuition-free.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Course à l'Elysée: "cabinet noir", l'indigné Fillon mène l'enquête

"...reprenant les accusations qu'il avait portées jeudi soir contre le chef de l'Etat et l'existence d'un «cabinet noi...