mercredi 8 juin 2016

USA : élection, désireux de soigner son héritage, le PotusPrixNobelDeLaPaix entre en scène

B08061610:15 - " Clinton a désormais largement dépassé la majorité requise de délégués pour l'investiture démocrate et le président Barack Obama, formellement neutre dans les primaires, semble cependant désireux d'un dénouement rapide alors que le sénateur du Vermont, Bernie Sanders, a annoncé hier à ses partisans qu'il n'abandonnait pas la course des primaires démocrates pour la Maison Blanche" rapporte l'AFP. 


Alors oui, Clinton a gagné le nombre nécessaire et suffisant de délégués pour être investie par son parti et pourtant son rival n'abandonne pas la course et oblige Obama à descendre dans l'arène. 

Il y a tout de même quelque chose qui cloche dans cette affaire. Normalement, suite à la victoire de Clinton en Californie, Sanders aurait du jeter l'éponge. Pourquoi ne l'a-t-il pas fait ? Pourquoi Obama se sent obligé d'intervenir en convoquant Sanders à la Maison blanche dès jeudi ? 

Alors oui, certes, Clinton a gagné ses délégués mais est-ce pour autant qu'"elle termine en beauté" ? Oui et non, cela dépend. En effet, le système l'a laissée gagner ce qu'elle voulait : être la première femme formellement nominée par l'un des deux grands partis du système et dans ce sens-là, oui, "elle termine en beauté", mais plutôt comme une femme qui gagne le concours de Miss Monde ou de Miss Univers et non pas comme une prétendante au poste de "Commandant en chef des forces US", le titre constitutionnel du POTUS.

Si Obama, Prix Nobel de la Paix, est véritablement préoccupé par son héritage, il ne peut pas prendre le risque de laisser une chance à son ex-Secrétaire d'Etat pour lui succéder pour toutes les raisons que nous connaissons et toutes celles que nous ne connaissons pas ou pas encore.
~~~~~~~~~~~~~~~~
Sanders reste dans la course aux primaires

Le Figaro avec AFP, le 8 Juin 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 8 Juin 2016


___________***___________

Le sénateur du Vermont, Bernie Sanders, a annoncé hier à ses partisans qu'il n'abandonnait pas la course des primaires démocrates pour la Maison Blanche, au moment où Hillary Clinton a revendiqué la victoire.
Nous allons nous battre durement pour remporter la primaire de Washington
"Nous allons nous battre durement pour remporter la primaire de Washington", mardi prochain, a-t-il déclaré lors d'une réunion publique à Santa Monica, en Californie.
 nous poursuivrons notre combat
"Et nous poursuivrons notre combat pour la justice sociale, économique, raciale et environnementale jusqu'à Philadelphie!", a-t-il ajouté, en parlant de la convention d'investiture qui aura lieu à la fin du mois de juillet en Pennsylvanie.
"Je suis assez bon en maths, et je sais que le combat qui nous attend est très, très difficile. Mais nous continuerons à nous battre pour chaque voix et chaque délégué", a-t-il dit, ovationné.
 Je l'ai félicitée pour ses victoires de ce soir
Il a annoncé que Hillary Clinton l'avait appelé. "Je l'ai félicitée pour ses victoires de ce soir", a-t-il dit, déclenchant des huées. 
Clinton a désormais largement dépassé la majorité requise de délégués 
La démocrate a remporté trois primaires supplémentaires mardi (New Jersey, Nouveau Mexique, Dakota du Sud) et était en tête des résultats partiels en Californie. Il a remporté le Montana et le Dakota du Nord. Hillary Clinton a désormais largement dépassé la majorité requise de délégués pour l'investiture démocrate, qui sera officielle lors de la convention de Philadelphie, du 25 au 28 juillet.
Obama, formellement neutre dans les primaires, semble désireux d'un dénouement rapide
Mais rien n'empêche Bernie Sanders de rester techniquement en course, même s'il est acquis que la convention investira sa rivale. Il a toutefois souligné qu'il avait hâte de "travailler" avec le président Barack Obama, formellement neutre dans les primaires, mais qui semble désireux d'un dénouement rapide. Les deux hommes se rencontreront jeudi à Washington à la Maison Blanche, avant la 57e et dernière primaire dans la capitale fédérale, mardi prochain. "La lutte continue!" a-t-il dit en conclusion de son discours.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Macron président ? L’heure de la Résistance a sonné.

La victoire de Macron au premier tour de l’élection présidentielle française de ce 23 avril 2017 a du même coup désigné le futur locata...