samedi 4 juin 2016

#SurvivalismeVegan : le Kwass, le Champagne de l'€calypse

F04061614:25 - Le moment est très probablement venu ou nous devons nous préparer à disparaître de la toile étant donnés les évènements en cours sur la planète en général, en Europe assurément et chez nous, en France où, au-delà des inondations, c'est l'ensemble du pays qui s'effondre. Et s'il n'y avait pas l'Euro 2016, on se demande ce dont les médias nous parleraient tant l'auto-censure est totale sur la réalité de la situation. Peu importe, c'est ainsi.


Pour nous, donc, c'est le moment de vous expliquer notre recette pour fabriquer ce qu'on appelle en Russie le "Kwass" et dont nous avons adapté la préparation à nos conditions locales, ici, en Corse.

Qu'est-ce que le Kwass ? Dans "Le Camp des Saints", de Raspail, la fin de l'histoire se déroule dans une villa située quelque part sur la côte d'Azur tandis que des dizaines de milliers de migrants débarquent, sans coup férir, sur les plages de sable doré. Dans cette villa donc, nous retrouvons le dernier carré de quelques Français qui, sous les bombardements de l'aviation française, fêtent comme il se doit la fin du monde, en quelque sorte, en tout cas leur fin à eux en s'offrant un ultime repas avec ce qu'ils ont et en l'arrosant du meilleur Champagne qui soit. 

Le Kwass, pour nous, c'est donc d'abord notre Champagne pour fêter notre fin du monde. Sauf que ce Champagne n'est pas du Champagne acheté en boutique, mais de notre propre fabrication artisanale dont voici, enfin, la recette.

Pour commencer, nous plongeons dans 5 litres d'eau bouillante quatre ou cinq variété (selon nos stocks) d'herbes que nous avons préalablement fait sécher : de la menthe, des feuilles de myrte, du romarin et de l'aneth. En ce moment, nous complétons avec une verveine japonaise.

Pendant l'infusion de ces herbes aromatiques locales, nous ranimons notre levain chef et au bout d'environ 20 minutes (plus ou moins selon la température ambiante), nous en prélevons environ 100 à 150 gr selon son odeur plus ou moins fermentée et selon que nous souhaitons disposer rapidement de notre boisson ou avons le temps de la laisser mûrir dans notre cave.

Nous diluons ce levain dans de l'eau assez chaude avec un fouet et nous laissons fermenter à nouveau jusqu'à ce qu'il se forment des bulles. Nous rallongeons une seconde fois avec, cette fois-ci , le liquide infusé très chaud que nous avons préalablement filtré pour enlever toutes les herbes qui seront jetées sur notre compost. 

Nous mélangeons notre levain dilué dans les 5 litres d'infusion, nous rajoutons trois pots de sucre et nous laissons le tout pendant une douzaine d'heures, c'est à dire une nuit.

Le lendemain matin, nous remuons une dernière fois et nous rajoutons environ deux/trois cuillères à soupe de jus de citron bio et nous laissons encore quelques heures, c'est à dire jusqu'à ce que la mixture commence à dégager une odeur typique et que le liquide commence à picoter sur la langue. 

Voilà, c'est prêt pour être mis dans des bouteilles de limonade (à cause du bouchon qui résiste à la pression) en prenant la précaution de laisser dans la marmite le dépôt du levain. Nous rajoutons quelques grains de raisins sec dans chaque bouteille, nous étiquetons la date et nous stockons dans notre cave de cuisine. 

En principe, la boisson est bonne à consommer après 48 heures de repos et quelques heures passées dans le frigo réglé au minimum. Ce sont les grains de raisin qui montent au sommet de la bouteille qui nous indiquent que la fermentation est OK.

Le résultat est donc une forme de Champagne, dont la couleur dépend des herbes utilisées mais en général assez proche de l'orangina orange (la version russe avec le pain de seigle est plutôt dorée), plus ou moins pétillant selon la cuvée et légèrement alcoolisé (entre 2 et 3/4%), ce qui en fait une sorte de boisson universelle, quasiment gratuite, parfumé selon les herbes dont on dispose, et extraordinairement rafraichissante pendant la bonne saison.  

A consommer librement et, dans le contexte de l'€calypse, sans modération.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
ATLAS GENRAL WWIII : Voir la page dédiée au #SurvivalismeVegan

Un Su-35S est apparu, le F-22 s’est retiré

«… le 23 novembre, deux avions d’attaque russes Su-25 étaient en mission pour détruire un bastion terroriste lorsqu’un F-22 américain es...