mercredi 16 mars 2016

USA: élections, "si vous privez ces gens de leur droit de vote, vous auriez des émeutes"

G160316

20:30 -
"Mes électeurs sont des gens qui n'ont jamais voté, qui ne croient pas au système ou n'aiment pas les candidats et si vous privez ces gens de leur droit de vote, je pense que vous auriez des émeutes" a déclaré le candidat Donald Trump cité par RT France.


 L'affaire est très sérieuse: Trump fait la course en tête mais il n'est pas assuré d'obtenir les 1237 délégués nécessaires pour être automatiquement investi par le parti républicain pour la phase finale contre Clinton. Dans ce cas-là, c'est le GOP, le parti républicain, qui désignera son candidat et ce ne sera pas Trump mais Cruz qui n'a aucune chance face à Clinton.

C'est l'un des pires scénario (ou le meilleur, de notre point de vue, pour enfin tourner la page de ce monde de zombies) que l'on puisse imaginer car ce serait la révolution aux Etats-Unis, un maïdan à Washington et un printemps US à New York et dans tous le pays. Ce n'est pas seulement une menace de Trump, c'est réellement ce qui arrivera comme le prouve la haine que montre l'establishment US (et occidental) contre Trump, cette haine étant l'expression incontrôlable d'une peur viscérale (qui effraye l'élite américaine) du peuple (les WASP) qui n'en peut plus et qui peut enfin s'exprimer grâce à Trump. 

Et puisque Trump annonce qu'il est prêt à devenir leur chef de guerre, nous ne sommes déjà plus dans un processus électoral mais dans une configuration, comme l'écrit le NYT, de "guerre totale". L'Amérique reviendrait alors aux années 1860 (la guerre civile) pour reprendre toute son Histoire à zéro avec cette fois-ci toutes les chances d'une victoire sudiste et un massacre général des petits blancs obligés de se réfugier dans les réserves indiennes pour sauver leur peau.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Donald Trump brandit la menace d’«émeutes» s’il n’est pas investi

RT France, le 16 Mars 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 16 Mars 2016


____________***__________

Le favori de la course à la primaire républicaine a prévenu ses adversaires. Ses électeurs se révolteraient s’il n’obtenait pas l’investiture du parti.
  Une configuration qui ne laisserait aucune chance à Trump
La menace du coup politique se rapproche pour Donald Trump. Le candidat anti-système, honni de l’establishment, fut-il celui de son propre parti, pourrait se faire piéger. Alors qu’il a encore triomphé mardi en empochant quatre nouveaux Etats, il a perdu quelques délégués dans l’Ohio. Un accident de parcours qui serait susceptible de lui coûter cher. Pour remporter la primaires républicaine, il faut obtenir une majorité de délégués, soit 1237. Si, fait rare, aucun candidat n’y parvient, c’est lors d’une réunion du parti que le champion sera désigné. Une configuration qui ne laisserait aucune chance à Trump.
  Il promet des «émeutes» si ses collègues devaient lui faire barrage
Le parti républicain semble décidé à tout faire pour empêcher Trump d’accéder à la Maison Blanche. Quitte à obtenir une victoire à la Pyrus qui lui coûterait le Bureau ovale. C’est dans ce cadre que le chouchou des anti-système a tenu à prévenir. Il promet des «émeutes» si ses collègues devaient lui faire barrage.
«Je pense que vous auriez des émeutes, je représente un nombre énorme... des millions de gens» a-t-il expliqué sur CNN. 
Il a demandé à ce que l’investiture lui revienne même s’il manquait quelques délégués au compteur.
si vous privez ces gens de leur droit de vote, vous allez avoir des problèmes
Donald Trump joue la carte du dégoût de la politique : 
«Mes électeurs sont des gens qui n'ont jamais voté, qui ne croient pas au système ou n'aiment pas les candidats, etc» et «si vous privez ces gens de leur droit de vote et vous leur dites "désolé, il vous manque 100 voix", alors qu'il en manque 500 au candidat suivant, vous allez avoir des problèmes
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Trump va-t-il dans le sens de l’Histoire ?

Le monde n’a-t-il jamais été aussi proche d’une catastrophe nucléaire planétaire ? La cause en serait le délire total des élites de Was...