samedi 11 juillet 2015

Grèce: Turkish Stream, le ministre grec de l'énergie invité à démissionner.

H110715

21:00 -
"Si un parlementaire de l'aile gauche du parti n'est pas d'accord avec la politique du gouvernement, ils doivent malgré tout suivre cette ligne et s'ils ressentent un désaccord profond, ils doivent démissionner", a affirmé le ministre d'Alexis Tsipras. Sans le nommer, Stathakis fait référence au ministre grec de l'Energie qui était l'un de ceux qui n'ont pas voté les mesures présentées par Alexis Tsipras, le chef du gouvernement grec rapporte Reuters.



Cette brève confirme l'analyse de Mercouris qui écrit que
"la volonté de construire le pipeline en Grèce ne semble pas être là. À l'heure actuelle, cela semble être davantage le projet du ministre de l'Énergie, Panagiotis Lafazanis, plutôt que quelque chose soutenu par tout le gouvernement grec...
Tsipras et les deux ministres des Finances entrant et sortant, Varoufakis et Tsakalotos, ont toujours pensé finalement uniquement en termes d'un accord avec l'UE" ce qui est évidemment incompatible avec le Turkish Stream via la Grèce défendu par Lafazanis.
~~~~~~~~~~~~~~~~
Le ministre grec de l'Economie demande aux "frondeurs" de démissionner

Le Figaro avec Reuters, le 11 Juillet 2015

Inter-titre E Gaillot pour €calypse News, le 11 Juillet 2015
__________***_______

Le ministre grec de l'Economie George Stathakis prévient que les parlementaires de l'aile gauche de Syriza, même s'ils sont ministres, devraient démissionner s'ils ne sont pas d'accord avec la ligne du gouvernement concernant les propositions de réformes qui ont été présentées aux créanciers internationaux.
  s'ils ressentent un désaccord profond, ils doivent démissionner
"Si un parlementaire de l'aile gauche du parti n'est pas d'accord avec la politique du gouvernement, ils doivent malgré tout suivre cette ligne et s'ils ressentent un désaccord profond, ils doivent démissionner", a affirmé le ministre d'Alexis Tsipras.
Stathakis fait référence au ministre grec de l'Energie
Sans le nommer, Stathakis fait référence au ministre grec de l'Energie qui était l'un de ceux qui n'ont pas voté les mesures présentées par Alexis Tsipras, le chef du gouvernement grec.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~

“Piquer l’ours russe” pour fournir une « base de guerre permanente légitime » avec la Fédération de Russie

« … les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne (OTAN) se retireront du sale boulot de “piquer l’ours russe” – pour t...