DONS EN CRYPTO

J'accepte les dons en crypto (BitCoin, Ethereum ou BitCoin Cash).
Si vous ne savez pas encore comment procéder, je vous invite à visionner ce tuto-vidéo en français.
Vous pouvez me contacter par email - gaillot.eric@gmail.com - ou via ma page Facebook

vendredi 17 juillet 2015

Grèce: Lettre aux "Amis de l'Initiative de Delphes" (Peter Koening)

H170715
13:30 - "Peter Koenig est un économiste et analyste géopolitique. Il est également un ancien personnel de la Banque mondiale et a beaucoup travaillé dans le monde entier dans les domaines des ressources de l'environnement et de l'eau. Il écrit régulièrement pour Global Research, ICH, RT, Sputnik Nouvelles, la Voix de la Russie / Ria Novosti, TeleSur, le Vignoble du Blog Saker, et d'autres sites Internet. Il est l'auteur de Implosion - Un Thriller économique à propos de la guerre, destruction de l'environnement et Corporate Greed - fiction basée sur des faits et sur 30 ans d'expérience de la Banque mondiale à travers le monde. Il est également co-auteur de L'Ordre mondial et la Révolution - Essais de la Résistance." rapporte Sputnik.

~~~~~~~~~~~~~~
Grèce - Les vannes pour les charognards sont ouvertes
Peter Koenign Sputnik International, le 17 Juillet 2015
Traduction E Gaillot pour €calypse News, le 17 Juillet 2015
___________***__________
La Grèce, à deux doigts de devenir une passerelle potentielle pour une souveraineté renouvelée en Europe, a fait demi-tour pour devenir une écluse pour l'invasion des charognards de Washington et de Bruxelles.

Lettre aux "Amis de L'Initiative de Delphes"

"Spoutnik". Il n'y a pas de mots pour exprimer ma tristesse, ma colère et ma fureur - ma tristesse de l'acceptation massive du plan de la Troïka, un plan abjecte, humiliant et carrément destructeur pour la nation.

Il était une fois - il y a environ 6 jours - la Grèce était encore la passerelle potentielle pour une nouvelle Europe, une Europe qui pourrait voir en la Grèce comment reprendre sa souveraineté, son autonomie et son autodétermination - et surtout, la démocratie que la sagesse grecque a donnée à l'Europe il y a 2500 ans.

Ne respectant pas l'écrasant NON démocratique du peuple à l'austérité imposée par la troïka, M. Tsipras et sa petite équipe de membres isolés de Syriza sont allés à Bruxelles pour accepter un «paquet» bien pire que celui que les gens ont rejeté une semaine avant. En signant ce protocole d'accord, il a offert aux vautours de l'Europe, de Washington et de Wall Street le bradage de son pays.

Alors que, à l'époque, tout n'était pas perdu. Le protocole d'entente n'a pas de statut juridique propre avant la ratification parlementaire. Dans la nuit de mercredi à jeudi du 15 au 16 Juillet 2015 - une date à retenir - le Parlement grec après un bref débat parfois enflammé et surtout après que Tsipras ai défendu énergiquement son MOA sous la menace de démission - a donné le feu vert à la troïka criminelle pour saigner à blanc la Grèce de tous ses biens et services publics lui restants.

Il est très possible que Tsipras et son équipe ont été menacés - un processus si bien décrit dans  «Les Confessions d'un assassin financier» de John Perkins. Ces bandits de la troïka semence de Washington n'ont pas de scrupules. Mais - s'il y avait des menaces - pourquoi Alexis Tsipras n'est-il pas venu à l'air libre pour le dire au monde? Voilà ce que Chavez a fait, voilà ce que Correa de l'Équateur a aussi fait et beaucoup d'autres avant lui. Cela aurait été son meilleur bouclier protecteur. - La question est - dans quelle mesure l'intégrité peut-elle être atteinte? - Pour un homme d'État et leader d'un pays, elle devrait être illimitée.

La Grèce, possible passerelle potentielle pour une nouvelle souveraineté en Europe, a fait un demi-tour, pour devenir une écluse pour l'invasion des vautours de Washington et de Bruxelles, les banksters et les pillards de l'Europe. Les négociations (sic) de Tsipras et son équipe dimanche dernier à Bruxelles ne sont pas seulement la trahison du peuple grec - mais aussi celle de l'Europe. Cela peut signifier la pleine "Occupation" de l'Europe - et la répétition d'une vague brune allemande: qui, dans le monde des années 1930, l'a vu venir et qui a osé le dire? La résistance s'est retrouvée seule pour agir.

Maintenant, c'est au peuple de la Grèce de mobiliser une solidarité suffisante pour arrêter le pillage de son pays et de la non-démocratie qui se développe en Grèce et dans toute l'Europe - et, finalement, c'est aussi à nous, les 99,99% en Europe et en Amérique, d'occuper les rues aussi longtemps qu'il le faudra pour obtenir le «changement de régime» des gouvernements néolibéraux et de la doctrine de l'assassinat financier. Ne vous illusionnez pas, il faut le dire encore une fois: nous sommes les suivants. L'attaque a déjà commencé. C'est une question de conscience: la liberté signifie le respect de la voix du peuple qui est la démocratie.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Vers un accord de paix russo-japonais

« Intervenant à l'issue des pourparlers avec le Président russe en marge du Forum économique international de Saint-Pétersbourg , le ...