samedi 27 juin 2015

Grèce: BCE, quel est le prix à payer pour sauver Merkel?

N270615

19:30 - Alors que certaines banques ne sont déjà plus en capacité de distribuer des billets, les 19 gouverneurs des banques centrales de la zone euro doivent décider dimanche le maintien ou pas à flot des banques grecques au moyen de prêts d'urgence.


Or, même si les conditions "techniques" ne semblent plus réunies pour continuer à accorder ces prêts, il reste que la décision appartient à Frau Merkel dont on sait qu'elle préfère payer (faire payer l'Europe) plutôt que de payer elle-même le coût politique d'un défaut d'Athènes. Mais combien et jusqu'à quand?
~~~~~~~~~~~~~~
Réunion d'urgence de la Banque européenne

Le Figaro avec agences, le 27 Juin 2015

Inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 27 Juin 2015
________***__________

Le conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) devrait se réunir dimanche, sans doute par téléphone, pour décider de la marche à suivre alors que la Grèce se dirige vers un défaut de paiement et une panique bancaire.
  décisions sur le maintien à flot des banques grecques au moyen de prêts d'urgence
Une telle réunion aura "vraisemblablement" lieu dimanche, a indiqué à l'AFP une source bancaire. Le conseil des gouverneurs, qui réunit les six membres du directoire de l'institution et les 19 gouverneurs des banques centrales de la zone euro, prend entre autres les décisions sur le maintien à flot des banques grecques au moyen de prêts d'urgence.

Les conditions ne semblent plus réunies pour continuer à accorder ces prêts
Les conditions ne semblent plus réunies pour continuer à accorder ces prêts, baptisés ELA, bouée de sauvetage des banques ces derniers mois. Ces derniers jours, dans un contexte d'incertitude croissante, le mécanisme ELA a été prolongé jour après jour.
  Mario Draghi a toujours insisté sur le fait que l'octroi des prêts ELA obéissait à des règles
Mais le président de la BCE Mario Draghi a toujours insisté sur le fait que l'octroi des prêts ELA obéissait à des règles strictes: l'existence d'un programme d'aide à l'intention du pays concerné, et la solvabilité des banques.
 Ni l'une ni l'autre condition ne semblaient plus remplies samedi
Ni l'une ni l'autre condition ne semblaient plus remplies samedi, alors que la zone euro a signifié qu'elle n'était pas prête à prolonger le programme d'aide en cours au-delà du 30 juin, et qu'Athènes n'accepte pas les conditions mises sur la table vendredi d'une extension.
 Certaines banques ne sont déjà plus en capacité de distribuer des billets
Les banques pendant ce temps sont en butte à des retraits massifs, ce qui met sérieusement en péril leur solvabilité.

Certaines banques ne sont déjà plus en capacité de distribuer des billets.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~

“Piquer l’ours russe” pour fournir une « base de guerre permanente légitime » avec la Fédération de Russie

« … les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne (OTAN) se retireront du sale boulot de “piquer l’ours russe” – pour t...