€CALYPSE NEWS

mardi 26 septembre 2017

10% des consommateurs de restaurants universitaires se disent «Végétariens, Végétaliens ou Végans»


« D‘ici au mois de décembre, près de 450 restaurants universitaires proposeront des menus végétariens à la carte. Une nécessité à l’heure où 10% des étudiants déclarent ne plus manger de viande ni de poisson. . «Nous calculons notre impact carbone et nos choix d’alimentation ont un poids écologique.» précise à ce sujet Aymeric Hergott, étudiant élu au Crous de Lyon […]D’après une enquête menée par le Cnous en 2016, 10% des consommateurs de restaurants universitaires se disent «végétariens, végétaliens ou vegan», une réalité qui se retrouve directement dans les plats choisis par les étudiants: à Lyon, par exemple, 13% d’entre eux commandent des repas exclusivement végétariens… Une catégorie continue toutefois de se sentir lésée par les habitudes de consommation des étudiants: les vegans, qui ne mangent aucun produit issu de l’animal, comme le lait ou les œufs… » rapporte Le Figaro Etudiant dans un article du 26 septembre 2017 à lire ci-dessous.

>> Lire aussi :
Véganisme, “paradoxe de la viande” et dissonance cognitive
Carrefour se lance dans la vente de légumes issus de semences paysannes “interdites
Vers une alimentation « cuvitarienne » (des produits carnés ou laitiers cultivés dans des cuves biotechnologiques au lieu de provenir des animaux) ?

Bonnes lectures

Israël, principal belligérant dans la guerre en Syrie


General de Corps d’Armée Valery Asapov
« General de Corps d’Armée Valery Asapov, tombé au combat en Syrie suite à un tir unique de mortier près de Deir Ezzor. Le tir aurait été lancé d’une position de l’organisation terroriste internationale dénommée « État Islamique » mais selon les militaires Syriens, c’est les Américains qui auraient fourni les coordonnées de localisation exactes du général russe et son escorte à leurs forces supplétives battant en retraite […]Asapov avait adressé de multiples rapports à sa hiérarchie à Moscou, se plaignant tout particulièrement du rôle néfaste joué par les États-Unis et Israël dans le soutien multiforme de l’Etat Islamique ou Daech ainsi qu’une myriade d’autres groupes terroristes en Syrie. Dans un de ses rapports transmis à Moscou, Asapov avait souligné que tant qu’Israël n’est pas formellement dénoncé comme principal belligérant dans la guerre en Syrie, celle-ci continuera malgré presque 94 000 sorties aériennes des forces aérospatiales de la fédération de Russie dans ce pays » écrit Strategika51 dans un billet du 26 septembre 2017 à lire ci-dessous.

>> Lire aussi :
Poutine ne livrera pas les champs de pétrole de la Syrie sans se battre avec les Etats-Unis
Accord de non-agression entre les Forces US et les Forces kurdes d’un côté et Daesh de l’autre
Syrie : les troupes américaines se sentent absolument en sécurité dans des régions contrôlées par les terroristes

Bonnes lectures

Le diktat n'a plus lieu d'être



« L’Union européenne, et plus généralement l’Occident politique, adore donner des leçons de «démocratie» et «d’alternance politique» aux quatre coins de la planète. En oubliant bien souvent de balayer devant sa porte. Les législatives allemandes en sont un exemple […] une fois de plus on fait face à une hypocrisie occidentale évidente. Pratiquement aucun média central, pas plus qu'aucun politicien de poids en Occident, n'a remis en cause la longueur du mandat de Frau Merkel. Alors, la question qui se pose est relativement simple: «De quel droit les "bien-pensants" occidentaux ne cessent de mettre leur nez (ou tentent de le mettre) dans les processus politiques en Russie, Chine, Syrie, pays d'Afrique, d'Amérique latine, Iran, Turquie, et ainsi de suite…?» […] Il n'y a pas de modèle unique pour le monde et il n'y en aura jamais. C'est en cela que le concept multipolaire est probablement le plus juste et le mieux adapté qui puisse être, bien plus que l'ancien système bipolaire. Il ne se compare même pas au diktat unipolaire qui existe depuis la fin de l'URSS, jusqu'à ce qu'un certain nombre de pays décident d'y mettre un terme. Les élites occidentales finiront-elles par accepter une réalité qu'il est aujourd'hui simplement idiot de vouloir remettre en cause? À court et moyen terme, très probablement non. Car la mentalité coloniale, comme une maladie chronique, ne se soigne pas du jour au lendemain. Il faut encore du temps. En attendant, la multipolarité continuera son chemin, quel que soit le défi. Le diktat n'a plus lieu d'être » écrit Mikhail Gamandly-Egorov dans un billet du 26 septembre 2017 à lire ci-dessous.

Bonne lecture

Les négociations sur la formation de la nouvelle coalition gouvernementale pourraient durer plusieurs mois


« Une coalition à trois avec FDP et Grünen pourrait se révéler instable, une incertitude susceptible d’inquiéter les investisseurs, tout comme la perspective de longues tractations à même de détourner l’attention des négociations en cours entre Londres et Bruxelles sur le Brexit […] L’économiste en chef de l’institut de recherche économique Ifo, Klaus Wohlrabe, n’exclut pas la tenue d’un nouveau scrutin, si les partis politiques n’arrivent pas à s’entendre […] Les questions européennes joueront un rôle dans les négociations sur la formation de la nouvelle coalition gouvernementale, qui pourraient durer plusieurs mois, mais « on ne peut pas dire aujourd’hui : “Ceci marche et pas cela”. Nous allons devoir parler avec le FDP », a ajouté la chancelière […]A Paris, on assure que les projets qu’Emmanuel Macron doit détailler mardi n’ont pas changé du fait du résultat des élections allemandes » rapporte Le Monde avec AFP dans un article du 26 septembre 2017 à lire ci-dessous

>> Lire aussi :
La «championne du monde libre» risque fort d'être celle par qui la machine européenne va se gripper
On ne peut à la fois laminer les salariés et en même temps accueillir des millions de migrants. Cela fait clash
Centre incontesté de l’Europe, l’Allemagne est à son tour touchée par la peste de l’instabilité
« Une victoire cauchemardesque » pour la chancelière, de nouvelles élections pourraient être convoquées

Bonnes lectures

Suspendre le paiement de la dette, c'est possible !

Suspendre le paiement de la dette, c'est possible ! Eric Toussaint, président du Comité pour l'annulation de la dette du tiers-monde (CADTM), était à l'Université d'été d'Attac à Nîmes fin juillet 2013. Il revient sur différents exemples de suspension de paiements de la dette dans le monde.



>> Lire aussi :
Voilà une excellente idée que celle de ne pas rembourser la dette. Mais…
Entreprises zombies, « Il existe une forme de circularité risquant d’aboutir à un piège de la dette »
La dette, c’est du Pouvoir masqué

Bonnes lectures

« Trump face à l’Europe », vidéo – interview de Jean Loup Izambert


Interview réalisé par Arthur, bénévole d’Inform’Action, en août 2017. Elle est basée sur son dernier livre : « Trump face à l’Europe ». Voir les titres des chapitres et le minutage des séquences de l’interview ci-dessous (après la vidéo)

Bonne lecture

lundi 25 septembre 2017

Le problème du créditisme, c’est qu’il ne se contente pas de détruire l’argent du passé, il détruit aussi celui qui n’existe pas et doit être créé


« L’expérience m’a appris une règle financière universelle : quand vous ne savez pas qui paye, ne cherchez pas, c’est vous […] notre système fonctionne sur le crédit et non sur la richesse. La dette totale dépasse désormais les 230 000 Mds$. « Comme la production du monde n’est pas suffisante pour assumer ces dettes, il faudra s’en délester d’une façon ou d’une autre, soit par la faillite (déflation) soit en imprimant encore plus d’argent (inflation). » Vous, nous, allons payer deux fois. Une fois par une ponction sur notre épargne puis une deuxième fois par l’inflation. Lorsque la France ne pourra plus assumer les intérêts de sa dette vis à vis des créanciers étrangers, le fisc viendra d’abord se servir dans l’épargne existante. Vous verrez la Loi Sapin s’activer en cas de crise sur la dette française. Pour le passif restant, soit il sera rongé par l’inflation, la BCE faisant « tout ce qu’il faut », soit il faudra un mélange de taxation et de reniement de promesses (tout ce qui est « garanti par l’Etat » en matière de retraite et de santé). Le problème du créditisme, c’est qu’il ne se contente pas de détruire l’argent du passé, il détruit aussi celui qui n’existe pas et doit être créé. Il détruit le futur. C’est le prix à payer pour avoir cru à l’argent factice, à la « redistribution » de ce qui n’existait pas encore » écrit Simone Wapler dans un billet du 25 septembre 2017 à lire ci-dessous.

>> Lire aussi :
Voilà une excellente idée que celle de ne pas rembourser la dette. Mais…
Entreprises zombies, « Il existe une forme de circularité risquant d’aboutir à un piège de la dette »
La dette, c’est du Pouvoir masqué

Bonnes lectures

La «championne du monde libre» risque fort d'être celle par qui la machine européenne va se gripper



« … Il ne faut donc plus attendre d'indulgence de la part de Berlin vis-à-vis des projets européens de l'exécutif français. Souvenez-vous, début septembre, lors d'un discours à Athènes, Emmanuel Macron avait relancée l'idée de créer un Parlement de la zone-euro. La zone monétaire européenne qui serait également munie de son propre ministre et de son propre budget. Une idée qui, comme nous l'avait expliqué l'économiste Charles Gave, signifierait que l'Allemagne devrait consentir à des transferts vers ses partenaires de la zone euro à hauteur de 3 à 6% de son PIB. Une idée déjà quasi impensable avant ces élections et sur laquelle Emmanuel Macron va devoir faire une croix, à en croire Coralie Delaume, dans le cas où Angela Merkel devrait composer avec la FDP |…] Bref, la «championne du monde libre», ainsi que Barack Obama qualifiait Angela Merkel en décembre dernier, risque fort d'être celle par qui la machine européenne va se gripper, décevant les espoirs que l'élection d'Emmanuel Macron avait suscité parmi les fervents partisans de la construction européenne » écrit Maxime Perrotin dans un billet du 25 septembre 2017 à lire ci-dessous.

>> Lire aussi :
On ne peut à la fois laminer les salariés et en même temps accueillir des millions de migrants. Cela fait clash
Centre incontesté de l’Europe, l’Allemagne est à son tour touchée par la peste de l’instabilité
« Une victoire cauchemardesque » pour la chancelière, de nouvelles élections pourraient être convoquées

Bonnes lectures

On ne peut à la fois laminer les salariés et en même temps accueillir des millions de migrants. Cela fait clash.



« Ce qui s’est passé en Allemagne ce week-end est semblable à ce qui s’est passé en Europe (Front National, Ukip, La Liga). Le consensus social se brise, le bipartisme éclate et la fragmentation rend tout ingérable. Il y a une sorte de refus de la globalisation, de l’ouverture, du remplacisme et une remontée des préoccupations nationalistes et identitaires […] Je soutiens que cette élection met en péril le modèle allemand sous de nombreux aspects et en partie sous l’aspect qui intéresse Macron: le statut des travailleurs […] Ce qui vient de se passer montre que laminage des salariés et en même temps politique migratoire ouverte voire accélérée ne faisaient pas bon ménage. On ne peut à la fois laminer les salariés et en même temps accueillir des millions de migrants. Cela fait clash » écrit Bruno Bertez dans un billet du 25 septembre 2017 à lire ci-dessous. 

>> Lire aussi :
Centre incontesté de l’Europe, l’Allemagne est à son tour touchée par la peste de l’instabilité
« Une victoire cauchemardesque » pour la chancelière, de nouvelles élections pourraient être convoquées
Opposition franche à la politique migratoire conduite ces dernières années par Merkel
 
Bonnes lectures

10% des consommateurs de restaurants universitaires se disent «Végétariens, Végétaliens ou Végans»

« D‘ici au mois de décembre, près de 450 restaurants universitaires proposeront des menus végétariens à la carte. Une nécessité à l’heure o...